Soirée COMMANDER 09.11.2018 : Débrief & Résultats

Nous étions 4 ce soir-là : Gueubi, Maxime, Yvon qui nous rejoignait pour sa première soirée Commander ever, et moi-même, Jules.

  • Partie 1 :

On tire au dès pour savoir qui commencera, et je l’emporte. Parfait, je joue aggro et être le premier est un véritable avantage : je vais pouvoir attaquer en premier et mes adversaires auront un tour de retard pour poser des défenseurs. Et me voilà à réaliser le premier sang T1 avec un Loyaliste de la légion.


Kaalia viendra assez vite sur la table mais s’en fera très rapidement sortir, à deux reprises. Et étant bloqué à 4 landes une bonne partie de la game, son impact sur la partie sera assez anecdotiques.
Et me voilà, à jouer un sort par tour, T1/T2/T3/T4, attaquant à chaque tour sans chercher à me défendre. Doran me punira en me chargeant lui-même appuyé par ses Anciens Indomptables, m’arrachant furieusement 15PV.

Marchesa de son côté installa une petite machine de synergie assez intéressante : Bouffeur de charogne + Piqueur entravarc + Sinistre Strix. À chaque fin de tour, le Bouffeur de charogne sacrifie le Piqueur entravarc qui donne son marqueur au Sinistre Strix. Ensuite, le Bouffeur sacrifie le Sinistre et à la fin du tour, grâce à la capacité de Marchesa, le Piqueur et le Sinistre revienne sur le champ de bataille, lui faisant piocher une carte et grossir son Bouffeur de 2 marqueurs à chaque tour.


Malheureusement pour eux, mon board grandissait de plus en plus à chaque tour, et personne n’aura l’idée ou la capacité de s’en occuper. Chacune de mes phases d’attaque faisant grossir mon board grâce à un Maréchal d’Haazda, aux Griffes du capitaine et à la Capitaine Lanneray Tempeste. Doran m’exilera tout de même une fois mon Commandant à l’aide d’un Retour au Pays, mais elle reviendra deux tours plus tard, m’octroyant une phase de combat supplémentaire à chaque tour. Gueubi et Yvon tombèrent les premiers sous mes assauts.

Nous voilà face à face, Marchesa contre Aurélia, avec chacune un board conséquent. Mais j’avais déjà la solution en main depuis longtemps. J’empilai alors une Fumigation, tout en protégeant mes bêtes avec un Charme de Boros les rendant indestructibles. Il n’y aura même pas de seconde phase d’attaque.
‘’Légion de Boros ! Si vous croisez le mal, écrasez-le !’
Fidèle à sa devise, Aurélia avait mené une fois de plus ses troupes à la victoire. Avec un minimum de pertes, pour une fois.

 

  • Partie 2 :

Une partie assez longue mais plutôt faibles en rebondissement. À noter quand même, Nekusar joua une pluie d’entrailles qui semblait faîtes pour annihiler Oloro. Voici donc ce dernier, en train de perdre 2 points de vie à chaque début de tour au lieu de les gagner.
C’est Kaalia qui pris sa revanche à l’aide d’un Résonateur Strionique doublant la capacité de son Démon Scarifié de Runes. Ce play lui permis d’aller chercher tout ce dont il avait besoin pour nous massacrer, notamment une Armaguedon.

Et nous voilà tous revenu à zéro land (j’avais passé mes trois derniers tours à jouer des sorts de ramp…), mais le board de Kaalia étant sertis de caillou (Lotus Doré, Sol Ring, 2 Signets), elle continua à jouer sans être trop embêtée. Même en trois contre un, nous n’avons rien pu faire.

Kaalia venait donc de prendre sa revanche sur ce monde qu’elle semblait tant détester, puisqu’elle prenait un malin plaisir à le bousiller.

 

  • Partie 3 :

Dernière partie de la soirée. Elle fut extrêmement longue et pas non plus particulièrement trépidante.

T2, Nekusar ressorti sa Pluie d’entrailles. Déclarant l’hilarité générale, sauf celle d’Oloro, qui s’empressa de la gérer à l’aide d’un Cercle de l’oubli.
Pour ma part je fis une petite death, me forçant à Path to Exil une de mes propres bêtes pour aller chercher un land.
Nekusar finit par réussir à se débarrasser du Cercle de l’oubli mais Oloro le récupéra à l’aide de son Commandement de Silumgar, gérant au passage l’Ange de l’émancipation de Balan qui était indestructible depuis un moment.

Nekusar rendit aussi la partie assez chaotique, nous faisant piocher un grand nombre de cartes, notamment grâce à la Fructification Forcée, et nous faisant régulièrement défausser de notre main, rendant impossible toute planification.
Oloro fit un grand ménage à l’aide d’une Carcasse Mécanique Cataclysmique. Mais la partie n’avançait pas. Nous ne faisions que répondre aux menaces que chacun.e.s imposaient sur la table, sans perte significative de point de vie.

Finalement, alors que la fatigue nous gagnait, Oloro acheva d’un coup la partie à l’aide d’un combo Lien Sanguin + Sang Délectable.
Oloro se reput de nos vies et de celle de nos armées. Ne laissant derrière lui que des cadavres secs et fatigués.

Une reprise bien cool des soirées Commander à Goneblin, qui reste à mes yeux le meilleur des formats.
En espérant être assez nombreux pour faire deux tables la prochaine fois !

Merci encore à notre reporter qui était en direct sur les champs de bataille pour la review. J’ai bien nommé, Jules!

Hirotaro

De Hirotaro

"La voie du samouraï réside dans la mort." - BUSHIDO

Laisser un commentaire