League Goneblin – Saison 1 : épisode 5

Magiciennes, magiciens, et individus nés d’expériences Simic ne rentrant dans aucune catégorie de genre, salutations !

Voici venu le 5° épisode de notre tendre League du Goneblin, avec ce soir là 7 joueurs présents pour se distribuer, amitié, joie et nombre de gestes d’affection… à coups de bâton et de haches !!! De morsures de dragon ! De véhicules conduits par des elfes qui n’ont jamais passé le permis forêt !!! À peine commencé, les esprits se chauffèrent, l’un de nous était déjà menacé par les autres de se faire retirer de la tête du classement, en se faisant ôter la sienne !

Table 1 : Première manche :

De retour sur le tapis de la plus grosse table, les deux porteurs de bâton, Jeskai et Jund bien connus dans nos épisodes, un petit dragon pour qui ces armes de guerre serviraient bien de cure dents, et un petit barbu des montagnes ! La partie commence, lancée par Spades qui place innocemment une menace des plus redoutables dans Magic… UN LAND ! S’en était déjà trop pour Maxou ! Ce soir il craqua, malgré ses résolutions 2020 et plusieurs semaines d’abstinence… Une forêt, une Exploration. Une autre forêt, Crop Rotation. Sacrifice d’une des forêts et voilà Strip Mine qui vint anéantir le premier land qui avait été posé.

Et on dit que les nains sont des brutes… Ce fut tout le contraire. Le commandant mono rouge posa fièrement sa première montagne, plaça la première créature à son deuxième tour, mais ne fit rien. Pas de first blood. Ce fut même un shock land qui s’en chargea ! Alors que Mugen mis rapidement un petit oiseau paradisiaque bien connu, celui-ci ne sembla pas satisfait de sa main muliganée plusieurs fois. Celle de Maxou, bien vidée après son tour 1 ne se refit pas de suite. Torbran mis d’autres créatures et Narset des lands, épargnés cette fois-ci. Parmi ces lands, un des endroits où la petite Jeskai affectionne rendre des visites à sa famille éloignée, qui n’a pas suivi la voie de la méditation, le Hall of the Bandit Lord ! Sur sa route elle croisa après 3 lands, Saheeli, Sublime Artificer. Un petit artefact à mana par-ci côté Jeskai, un autre se glissant par là, le passif de la planeswalker Izzet créa un peu de défense. Chacun plaçait ses pions.

Mugen lança une Fecundity, car à défaut d’avoir une bonne main, on peut espérer piocher du bon ! Torbran lui, ayant eu vent des vertus (non… pas le planeswalker…) de la méditation, resta songeur et pacifique. Il n’attaqua qu’après un premier coup de semonce lancé par Maxou sur l’artificière par son Oracle of Mul Daya. Les assauts légers de début de partie la laissèrent relativement indemne. Assez pour lui permettre un suicide durement gagné en activant la transformation d’un des tokens en artefact à mana, permettant d’atteindre les 6 mana au Jeskai. Vint alors le cast de Narset, à qui la visite en famille dans la salle des bandits lui donna la célérité, et un premier coup de bâton ! Un Brainstorm, un Grim MonolithSmothering Tithe et Expedition Map. Pas de phase d’attaque ou de tour supplémentaires !

Maxou reprend la main derrière Spades, cherche une solution à la menace Jeskai en lançant son commandant pour piocher, demandant à Torbran de tuer une de ses créatures pour répéter encore ce processus grâce à la Fecundity de Mugen. Mais non. Agacé, il lança une attaque, toujours sur la même cible, son adversaire dans le classement. Blocage par le dernier token, qui mourut et fit piocher Spades avec l’enchantement. Et là, magie du Brainstorm, le miracle de la Temporal Mastery se déclencha en tapant le monolith et en sacrifiant le seul trésor fait par la dîme étouffante. Et ce fût la fin, à cette prise de tour supplémentaire après le commandant Jund, s’en suivirent d’autres, accompagnés de planeswalkers et le firent concéder. Torbran méditant encore, il suivit avec Prossh l’abandon lorsque la moine expliqua que sa bibliothèque allait être jouée entièrement, tour après tour avec Enter the Infinite révélée sur une phase d’attaque.

Narset remporte la bataille.

Table 1 : Deuxième match :

La partie commence. Quelques joueurs tentèrent leur main sans grande conviction, notamment côté Jeskai. C’est du côté Selesnya que le départ fut lancé. Un Skullclamp avec un commandant qui pose des 1/1 facilement, et on obtient une pioche d’enfer rivalisant avec celle de trois adversaires réunis ! En voyant ça, Narset se réjouit de pouvoir faire face rapidement avec un de ses meilleurs accélérateur Grim Monolith. En effet, avec deux lands et lui, ça peut faire la commandante donneuse de coup de bâton prête à en découdre en tour 3 si le 3° land tombe. Et c’est bien ce qui allait se passer, si Mugen n’avait pas casser le monolith avec son Vandalblast, sans surcharge en plus ! La partie continue, plus lentement côté Jeskai qui fut bien ralenti, toujours à fond côté Selesnya. Muldhrota et Prossh quant-à eux avancent aussi pour faire face à la horde de tokens créés par Emmara, d’autant que ces derniers se voyaient booster par un Mirari’s Wake et un Ajani, the Greathearted.

Quasi focus des attaques sur Narset, ses points de vie descendent vite avec ses faibles défenses. Et oui, on peut être une elfe toute classieuse avec une robe méticuleusement brodée, quand on est dans sa période rebelle (l’adolescence chez les elfes et leurs milliers d’années, c’est long à supporter pour les parents !), ça devient vite n’importe quoi à conduire des véhicules n’importe comment, et des qui volent en plus Skysovereign, Consul Flagship ! Bien qu’elle réussit à arriver sur la table et attaquer, Narset ne lança pas de tour supplémentaire ou de nouvelle phase d’attaque sur ses quatre cartes, et fut terrassée immédiatement après par sa rivale féminine. Parce qu’en plus de conduire sans permis, Emmara voulait reproduire les comptes de fée, vous savez, avec la princesse et le dragon. Sauf que là, la princesse donne des patates, et le prince charmant… Muldhrota ?! Ah ces elfes, ce n’est plus ce que c’était…

S’étant focalisée sur la plus grande menace, Emmara ne prit pas en compte l’avancement de ses autres adversaires. Que ce soit Prossh ou bien Muldrotha, ceux-ci avaient amassé un board conséquent. Prossh ne sachant plus où donner de la tête tellement il y en avait de partout qui grouillait.
Muldrotha, lui, commençait à jouer avec son cimetière de façon indécente. S’amuser à réanimer une fébrile petite Spore frog tous les tours, ça devient gênant. Surtout pour Emmara, qui se retrouva bloquée avec son armée de soldats prêts à combattre. Prossh, tout diabolique qu’il est, laissa faire les choses, alors qu’il pouvait exiler des cartes de créatures des cimetières avec sa Necrogenesis.
Il fallait trouver une solution au problème “frog”. Gérer son cimetière ? Zigouiller Muldrotha ? Possible. Mais c’est le temps lui-même qui eu raison de lui, Muldrotha dû abandonner une partie bien engagée, dommage!

Prossh se retrouva donc en face à face avec Emmara. Tous deux ont de quoi se jeter  au combat. L’elfe, confiante avec ses 60 points de vie, assaillit le dragon de ses courageux soldats. Beaucoup périrent, mais entamèrent les forces de Prossh petit à petit. Soudain, le serpent ailé lança un Blasphemous Act. Je vous laisse imaginer le nombre de perte.
La bataille fut relancée de plus belle, chacun se renforça et ce fut une guerre de wrath qui se joua ! Le champ de bataille se vit encore une fois rasé par un dangereux, mais nécessaire, Dusk/Dawn. Sauf que Prossh en avait sous le coude. Dès son retour, ce sont des multitudes de Kobolds qui revinrent. Attaquant sans relâche les soldats d’Emmara qui tentèrent de résister. Mais après une attaque lui infligeant 40 points de dégâts, Emmara ne voyait plus de solution, seulement la lumière au bout du tunnel.
Et s’en était fini de l’elfe et son armée. Prossh vaincu.

Prossh remporte cette bataille.

Table 2 : Premier match :

Un pilleur de tombe, une capitaine aguerrie et un élémental plein de copains imposants se retrouvèrent pour la première fois sur le même champ de bataille. Chacun avait ses preuves à faire. Djoïra, était curieuse de voir les forces d’Animar prendre vie. Grand bien lui fasse.

Celui-ci commença gentiment par se forger une base de mana solide. Muldrotha commença faiblement, sans grande menace. Djoïra, elle, resta bloquée sur le pont de l’Aquilon faute de terrain pour faire avancer son plan de jeu. Elle réussit tout de même à contrer un enchantement, qui aurait pu être dangereux, d’AnimarRhythm of the Wild.

Qu’à cela ne tienne, pas le temps de niaiser. Animar débarqua ensuite sur le board et commence à gagner des marqueurs +1/+1, ce qui accéléra l’arrivée de ses potes tentaculaires.
Personne ne pouvant répondre à ça, il continua à grossir jusqu’à faire appel à l’un des trois gigantesques EldraziKozilek, Butcher of Truth.
Muldrotha ne connaissant pas les effets de l’annihilateur, allait pouvoir y goûter de ce pas avec une phase d’attaque pas piqué des hannetons.
Djoïra commença à avoir des terrains pour interagir dans la bataille. Mais il était déjà trop tard. Elle aussi, allait pouvoir goûter aux tentacules ! Tiens ça me rappelle un dessin anim… Mais je m’égare.

Après Kozilek, c’est Ulamog, the Infinite Gyre qui fit trembler le champ de bataille et pour empirer les choses, “big mama”, comme on l’appelle dans le milieu est arrivée à sa suite, Emrakul, the Promised End, prenant le contrôle du prochain tour de
Muldrotha, qui ne put qu’accepter.

Malheureusement pour le pilleur de tombe, Animar eu la main chanceuse en piochant un Walk the Aeons et se donna un tour supplémentaire à la fin de celui-ci. Se fût le coup d’éclat qui terrassa ses adversaires définitivement.

Djoïra, à un terrain prêt, aurait pu tout changer avec une Cyclonic rift en main… Elle a voulu voir Animar et ses armées, la voilà satisfaite, mais vaincue. Comme Muldrotha qui s’en retourna dans ses tombes. Oui, “ses”, éparpillé en mille morceaux qu’il était par les Eldrazis.

Animar remporte cette bataille.

Table 2 : Deuxième match :

Nous voici donc là avec une belle brochette de loser de la première heure, mais ils sont encore debout, encore là, prêts à en découdre. Eux oui, mais leurs decks pas forcément. C’est ce que nous allons découvrir maintenant !

Cette fois Djoïra lança les hostilités. Se fut une lapidation publique tellement elle lança de cailloux sur ses premiers tours. Ses adversaires ne peuvent que subir cette expansion. Windgrace et Torbran, très lents sur le début de partie ne purent que contempler l’ascension adverse qui tour 3 disposait déjà de 7 mana disponibles rivalisant ainsi avec certains decks modern “TRON”.
Cependant, si les cailloux continuaient de pleuvoir, cela ne reste qu’une petite averse sans grande menace si ceux-ci n’alimentent aucun gros sort ou créature. Alors tous trois restèrent à se regarder ainsi pendant quelques tours, développant ainsi chacun son petit bout de monde de son côté. Jusqu’à ce que Djoïra décida qu’il était temps d’utiliser tous ses cailloux pour sa conquête du monde. The Antiquities War fut lancée. Ce plan en 3 parties laissait le temps à ses adversaires de se préparer pour la grande guerre, mais devait la mener elle uniquement à une victoire totale.

Lors des deux premières phases de son plan, elle continua de développer sa future armée d’artefacts vivants. Malheureusement pour Torbran, tout ne se passa pas aussi bien que prévu dans ses préparatifs, car il n’était pas dans les plans de Lord Windgrace de laisser l’artificière raser ses forêts pour y construire des usines d’artefacts. Ainsi il fit sortir de terre un Glacial Chasm qui le protégera de cette armée en route.

La troisième phase du plan était là. Djoira anima tous ses artefacts, mais ne pouvant pas faire de mal à Windgrace, elle déchargea toute sa puissance sur le nain Torbran. Celui-ci n’avait pas réussi à se préparer à tout cela, le temps lui avait manquer malheureusement pour faire front seul et c’est ainsi qu’il creusa sa propre tombe au pieds de sa montagne.

L’armée de Djoïra étant inefficace contre Windgrace, elle chercha d’autres solutions. Malheureusement celui-ci eut le temps de se développer, grâce à un Scapeshift il fit appel à de nombreux lands qui seraient dévastateurs par la suite. Djoira, démunie, subit ainsi le courroux de la nature, un deuxième Scapeshift vit le jour grâce à la Yawgmoth’s Will, les feux, le magma et les projections de trois Valakut, the Molten Pinnacle se déchaînèrent sur les terres conquises par Djoïra. Une fois le nuage de cendre dissipé, il ne resta que mort et désolation où prônait l’instant d’avant une cité industrielle majestueuse.

Windgrace remporte cette bataille.

Merci à vous tous, les combattants ! Que vous soyez victorieux ou vaincus, se fût de beaux combats et nous remettrons ça le mois prochain. D’ici là, affûtez vos lames, aiguisez vos sens et relisez vos livres de sorts 😉

Merci également à Spades et Maxouh pour leur participation, non-négligeable, sur l’écriture de l’article !

Il est l’heure du classement, je vous rappelle le fonctionnement des points :

  • Présence à la soirée : 2 pts
  • Ressortir vainqueur : 5 pts
  • Ressortir entre 4 planches : 1 pts

Et voici donc le nouveau classement :

 

 

Spades

De Spades

"Certains croient que le génie est héréditaire, les autres ont des enfants." Dark Vador, Star Wars Déconne

Laisser un commentaire